Gauvin Axel

Dimanche 22 novembre 2009, par André Robèr // Auteurs

Il a publié aux éditions K’A

- Lamour kivi

- Kartié troi lète

- CD Poèt Larénion N°4 Romanss pou détak la lang

Axel Gauvin est né le 3 août 1944 au Bois-de-Nèfles, sur la commune de Saint-Denis de la Réunion. Après des études secondaires à Saint-Denis, Axel Gauvin entreprend une formation universitaire scientifique ; il est admis à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud en 1967 puis revient à La Réunion en 1968, après avoir obtenu une licence de Sciences Naturelles. De retour à Saint-Cloud, il obtient l’Agrégation de Sciences Naturelles en 1972 et poursuit une carrière d’enseignant.

Axel Gauvin concourt à la mise au point de « Lékritir 77 », l’ébauche d’une codification graphique du créole réunionnais. Il contribue également, avec « Chemin Portail », à une expérience d’alphabétisation d’adultes en créole, ce qui le conduit à la rédaction de son manifeste Du créole opprimé au créole libéré en 1977 ; dans cet essai, il défend la spécificité du créole en tant que langue à part entière, exalte sa valeur culturelle, et plaide pour un bilinguisme de raison, qui conférerait au créole une juste place dans la société réunionnaise.

Dans les œuvres francophones d’Axel Gauvin, la langue française est émaillée de créole. Le lexique, la grammaire et la prosodie créoles ne cessent de surgir au sein du français permettant ainsi au lecteur non créolophone de saisir les bruissements de la langue créole réunionnaise. Ses romans se font porte-paroles du peuple réunionnais ; ses personnages sont, le plus souvent, des habitants des « Hauts » de La Réunion. Le romancier plonge le lecteur dans le monde créole : les activités, les goûts, les coutumes et les mœurs réunionnais apparaissent dans toute leur diversité. Dans ces « zistoirs » créoles, les humanités se confrontent entre elles et à la vie, sur fond social, historique et culturel, ancré dans la réalité réunionnaise. Les romans d’Axel Gauvin sont portés par les idées humanistes qu’il défend et tendent à saisir les universaux de la nature humaine…

Certains de ses poèmes en créole réunionnais ont été mis en musique par Ziskakan, le groupe musical réunionnais.

Répondre à cet article