Perspective Une revue pour réfléchir sur les mondes créoles

Lundi 28 juin 2010, par André Robèr // La presse en parle

http://www.impact.mu/NewsView.asp?NID=1920

Sur le site IMPACT article Catherine BOUDET

Une revue culturelle, ‘Point d’Orgue’, vient d’être créée chez nos voisins réunionnais. Elle intéressera le lecteur mauricien qui veut réfléchir sur des sujets de société.

Une nouvelle venue dans le panorama encore clairsemé des publications culturelles de l’océan Indien. Point d’Orgue, revue créole de l’océan Indien est éditée par les éditions K’A, du Réunionnais René Robert. Son rédacteur en chef est Stéphane Hoarau, un auteur réunionnais. Si cette publication venant de l’île-Soeur a retenu notre attention, c’est pour l’intérêt que peuvent présenter ses thématiques pour un public mauricien.

Cette publication biannuelle est bilingue (créole réunionnais-français). La centaine de pages que compose chaque numéro de Point d’Orgue, dans un format rectangulaire, ludique et facile d’accès, regroupent des tribunes, des portraits d’artistes, des entretiens de réflexion et des textes de création. Un assemblage varié, qui se cherche et s’affirme au fil des numéros, mais jamais disparate. Unifié autour d’une ligne éditoriale ayant « pour but la valorisation des cultures de l’océan Indien ».

Ainsi, le No 1 (avril 2009) présentait le discours de la remise du Nobel de J.-M.G. Le Clézio, rendant hommage au combat culturel du chanteur de maloya, Danyel Waro. Le No 2 accueillait un texte de création du poète mauricien Umar Timol, intitulé « Amour est Haine », variation sur le thème de l’indépendance mauricienne.

Nombre de sujets abordés dans la revue intéresseront le public mauricien. On pense par exemple à l’article « Le tamoul et notre langue créole » dans le No 2. Ou encore, dans le No 3, à l’analyse sur « Le créole à l’école : les Réunionnais y sont favorables » et au poignant entretien avec l’auteur malgache Jean-Luc Raharimanana sur l’esthétique de l’engagement, articulé autour du triptyque mémoire-Histoire-identité. Un texte a particulièrement retenu notre attention dans le dernier numéro. Il s’agit de la tribune de l’anthropologue Christian Ghasarian, qui examine les enjeux de la production écrite en milieu pluriculturel (voir hors texte). Toutes ces réflexions montrent que la vocation de Point d’Orgue, annoncée par Stéphane Hoarau dans son éditorial, est bien de « rassembler les discours sur La Réunion et ses îles voisines de l’océan Indien, mêler – emmêler – les langues ». Il poursuit : « Point d’Orgue n’est pas dédié aux seuls Cafres, Malbars, Chinois, Arabes, Zoreils ou Comoriens. C’est une revue pour tous, pour tous ceux-là qui, comme le dit Danyel Waro, se sont choisis pour nation la ‘batarsité’. »

RÉFÉRENCES DE LA REVUE
Point d’orgue n° 3 « Batarsité »
Editions K’A, janvier-juin 2010, 99 p. ISSN : 2102-0205

Répondre à cet article