LES NOUVEAUTÉS K’A OCTOBRE 2010

Jeudi 16 septembre 2010, par André Robèr // Blog

Art et anarchie acte 1
Numéro 4 de la revue Point d’orgue
Séga bondié galé
Judith Profil
D’île en Ille
André Robèr

Art et anarchie acte 1

EAN 9782910791834
Prix 20 euros
En souscription jusqu’au 15 Octobre au prix de 17 Euros
15x21cm 226pages
chèque à envoyer à l’odre de DCC
DCC Editions K’A
2, Carrer Julien Panchot
66130 Ille-sur-Têt
Art&Anarchie Acte 1 2010 couverture Anne Van Der Linden

Cette publication est réalisée par le groupe « Anartiste » de la Fédération Anarchiste. Elle se fait parallèlement à la publication de la revue (Anartiste) qui est devenue annuelle.
C’est Conçu comme un instantané avec des entrées multiples et non sectaires, il interroge, apporte des éléments historiques et propose des interventions d’artistes. Ce premier Acte n’est bien sûr pas exhaustif puisque nous allons publier ces instantanéstous les deux ans. Ne cherchez pas ici de parti pris esthétique, l’approche an-archiste de nos propos prône la diversité et non la restriction au nom d’un quelconque positionnement historique, univoqueet/ou politique. Nous poursuivons nos « errances » lutte et création restent intimement liées .Création et lutte sont les sœurs de la Révolte !
Les artistes sont forcément des libertaires dénonçant sans cesse les injustices de la société avec leur propre sensibilité .L’art doit s’inscrire loin de la norme et contre la norme, la transgresser afin de repousser chaque jour le monde autoritaire et poser nos esthétiques comme des actes révolutionnaires.
à l’Art & à l’anarchie
« Poètes, peintres, sculpteurs, musiciens, si vous avez compris votre mission et lesintérêts de l’art lui-même, mettez donc votre plume, votre pinceau, votre burin, au service de la révolution. Venez donc, non pas en maitres mais en camarades de lutte. » Pierre Kropotkine « Paroles d’un révolté »

Sommaire

Serge PEY : Poème de négociation, Retour sur la théorie des cibles, Le drapeau sans drapeau
Denis ANDRO : La quête d’une spiritualité humaniste dans les milieux libertaires et occultistes à la Belle Époque
Felip EQUY : Léda Rafanelli (1880-1971) : une écrivaine anarchiste individualiste musulmane
Lucie Cousturier : Une néo-impressionniste anticolonialiste
Charles PENNEQUIN : Maîtres-chiens
D KELVIN : Anne Van der Linden, Problème d’intérieur et solution de continuité
Luc FIERENS : Eplosion, Pace
Th GRASSET : Laurent Nicolas / série un monde sans tâches
Pietro FERRUA : Cioran épistolier
Sophie DIAZ : Jean-Louis Costes l’ana (r)chorète incorrect
Julien BLAINE : Et Le Fragment
Jean STARCK : Art cloche
Fernando AGUIAR : Poésie visuelle
Camillo CAPOLONGO : Poésie visuelle
Lena GOARNISSON : Memento Mori…
Claude BRABANT : L’usine, galerie marginale, François Lauvin
Patricio SALCEDO : Zo d’Axa : « Un En-dehors »
André ROBÈR : Laurent Zunino Léo Férré aimait sa peinture
Gérald DUMONT : Je voudrais bien baiser Lisa Suckdog.
Cathy HEYDEN : Happening : un art de l’anarchie
Luc RIGAL : Le féminin de la révolte Marie Jakobowicz – Catherine Ursin
Sébastien Lespinasse : Parske

Numéro 4 de la revue Point d’orgue

EAN 9782910791827 Prix 6 euros et sur abonnement

Séga bondié galé Judith Profil


fonnkèr
Quel héritage avons-nous de ce monde mystique et mythique d’avant la colonisation ? Quels sont les impacts de cette tentative de reconstruction sublimée dans l’imaginaire réunionnais ? Séga Bondyé Galé apporte la réflexion et les émotions d’une jeune fille de vingt quatre ans qui vit cette crise identitaire à son échelle et pose sur le papier les incohérences qui structurent l’identité réunionnaise.
Fille de France ? D’Europe ? D’Afrique ou d’Inde ? La pluralité du métissage sur le plan de la construction identitaire la mène à la perte de repères. Séga Bondyé Galé apporte une nouvelle perspective afin de répondre à cette crise : l’introspection de la mémoire personnelle, familiale.
C’est cette mémoire patrimoine qui va lui permettre de s’ancrer véritablement dans son « moi » profond, c’est-à-dire : je ne suis pas un reliquat d’Afrique ou d’Inde. Je suis unique, engendrée par une histoire unique au monde.

EAN 9782910791803 Prix 15 euros

D’île en Ille André Robèr Robèr est un K

Il ne reviendra donc plus. Il refuse d’agoniser avec ce pays qui fut sien. Il n’en est pas une espèce endémique, dit-il. Mais il n’y a rien d’endémique ici ! Nous sommes tous venus d’ailleurs. Lui aussi, parlfèt. Qui écrit si souvent « nous » lorsqu’il parle de nous.
Alors pourquoi ce refus du retour, ce cahier d’une fondation, cet adieu au pays natal ? Lui, qui fut l’homme du vativien, abandonne les tropiques, les pluies et les pitons de l’enfance pour les climats ensoleillés et tempérés, pour les pics de l’âge mûr. Lui, qui fut l’errant, le fugitif, le marron s’inscrit dans un lieu, à un autre bout du monde, lot koté la mèr.
Ainsi donc l’A.R. de l’aller-retour, l’A.R. d’au revoir, signifiait, en fin de compte et de conte, l’A.R. d’adieu Réunion !
Qui saurait dire le prix de celui qui touche (enfin) terre ? Nous l’avons su — ou nous croyons le savoir — pour les petits colons venus d’Europe jusque chez nous , dans cette île qui n’apparaissait pas sur des portulans, sinon sur des cartes arabes ou chinoises. Nous l’avons su — ou nous croyons le savoir — pour les esclaves venus de Madagascar ou de l’Afrique orientale australe. Nous l’avons su — ou nous croyons le savoir — pour les engagés venus de l’Inde, de nouveau de Madagascar et de l’Afrique orientale australe, des Comores, de Malaisie, de Chine, d’Indochine et même d’Australie. Nous l’avons su — ou nous croyons le savoir — pour tous les migrants venus de l’Est et de l’Ouest, et même pour ceux venus du Nord.
Mais qui saurait dire le prix de celui qui touche, des siècles plus tard, la terre d’une partie de ses ancêtres ?
Que perd-on en passant d’une île à un continent, même si l’on s’installe en bordure, sur le rivage ? Car il est vrai qu’il demeure l’homme des confins et des ouvertures. Éviter le centre, toujours ! Faire les pas de côté. Aller du côté du désert... extrait de la préface de Carpanin Marimoutou
EAN 9782910791810
Prix 17 euros

Hybri(s)dations dans les littératures india-océanes

EAN 9782910791841 Prix 20 euros

HYBRI(S)DATIONS : TENSIONS ET APORIES DE L’HYBRIDATION LITTÉRAIRE

La naissance d’une nation. L’hybridation comme camouflage dans le cinéma mauricien
Mar Garcia (U. Autònoma de Barcelona)

Entre idéal et réalité. Le stigmate de l’hybridation traduit dans la littérature indocéane
Eileen Lohka (U. de Calgary)

Identités hybrides hier et aujourd’hui : entre stigmatisation et propositions interculturelles dans la littérature anglo et francophone de l’île Maurice.
Markus Arnold (U. de La Réunion/U. de Regensburg).

From Hybridity to Homogeneization : Narrating Tensions and Hierarchies in Zanzibar
Felicity Hand (U. Autònoma de Barcelona)

Multiple Serendips : Patterns of Hybridity in Sri Lankan Writing and Jean Arasanayagam’s All is Burning
Isabel Alonso (U. de Barcelona)

As ilhas como lugar - cenografia - de negociação Identitária na literatura moçambicana
Ana Mafalda Leite (U. de Lisboa).

Hybrid Reflexivity : A Study of Identity-Construction in the Mauritian Muslim from an Audience Study of Her Relation to Contemporary Bollywood Film
Farhad Khoyratty (U. de Maurice).

Índicos cantares : o imaginário das ilhas de Moçambique pelas vozes dos poetas
Carmen Secco (U. General do Rio de Janeiro).

POÉTIQUES HYBRIDES :

GENRES, VOIX, TRADUCTION

Écriture factuelle, écriture fictionnelle : de l’hybridation narrative à une redéfinition de la « texture » du réel
Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo (Université de La Réunion)

Hibridismo ou estratégias narrativas ? modelos de herói na ficção narrativa de Ngugi wa T´hiongo, Alex La Guma e João

Paulo Borges Coelho
Fátima Mendonça (U. Eduardo Mondlane)

L’hybridité dans les pièces de théâtre de Dev Virahsawmy
Vicram Ramharai (U. de Maurice).

As formas da memòria em Crónica da rua 513.2 de João Paulo Borges Coelho
Nazir Ahmed Can (U. Autònoma de Barcelona).

Ce qui se passe dans la bouche de celui qui parle : sauts et sursauts des langues dans Za de Raharimanana et Creuse, ta tombe de Jean-Louis Robert
Stéphane Hoarau (U. de La Réunion).

Voix/voies hybrides dans La vie de Joséphin le fou d’Ananda Devi
Josiane Ip (U. de Toronto).

A negociação da hibridação nas traduções de literatura moçambicana nos sistemas literários ocidentais
Rebeca Hernández (U. de Salamanca).

Violence et expérience urbaine dans l’industrie vidéo malgache
Jaume Peris (U. de València).

Répondre à cet article