Kaloune

Dimanche 30 janvier 2011 // Auteurs

Kaloune a publiée aux Editions K’A Séga Bondié Galé 2010

Bercée par les chants de maloya traditionnels, sacrés ou profane de Gramoun Lélé, Danyel Waro ou du Rwa Kaf, puis de Bob Marley, Kaloune écrit depuis l’âge de six ans. Des exercices d’écritures alphabétiques tout simples, jusqu’au journal intime, elle découvre la poésie créole au lycée, intriguée par les textes de Francky Lauret et la poésie de Patrice Threutard, poètes de renom réunionnais. Ainsi l’oralité, la musique, et l’écriture sont pour elle comme l’eau, l’air et la terre, juste complémentaires. Elle se met à écrire des textes poétiques en créole à l’âge de dix sept ans, et trouve un sentiment de libération dans l’écriture. Passionnée de littérature française, ses premières tentatives d’écriture en français se sont soldées par maints échecs. La libération que procure le créole, la mènera à se produire dans différents kabar fonnkèr où elle parvient à partager ses émotions et ses textes. Son envie d’écrire, et de dire ses sentiments sur sa condition de jeune femme noire Réunionnaise la pousse à écrire Séga Bondyé Galé, son premier livre qui en somme vise une tentative de reconstruction de l’imaginaire réunionnais où la réalité de nos vies réunionnaise est sublimée. Kaloune a une conception décomplexée de l’écriture, qui selon elle doit être avant tout un média et non une fin en soi. Le texte crée est un tout autonome, parole, musique, chant et doit même se confondre au sentiment dans lequel il a été engendré. C’est pour cette raison qu’elle donne vie, à un spectacle Séga Bondyé Galé, aboutissement du livre, à un personnage clé Kalathoumi prêtresse poétique qui met en forme et chante ses sentiments, accompagnée d’un instrument magique la mbira qui lui permet de sublimer la réalité pour pénétrer dans un univers onirique.
C’est uniquement à ce moment là qu’elle entre en contact avec la nature et en particulier sa propre nature humaine.
A vingt cinq ans, Kaloune, est une jeune femme bouillonnante de créativité et est fière et heureuse de pouvoir présenter ses réflexions dans son premier
ouvrage Séga Bondyé Gal

Répondre à cet article