K’A dopi dizan nou fé koz langaz

Mardi 14 juin 2011, par André Robèr // ART

ISBN 9782910791-8-72 18 euros juin 2011 Textes de Claire Karm, Mikael Kourto, Carpanin Marimoutou, André Robèr

Vous savez l’histoire est écrite toujours par les vainqueurs.

Comment peut-on quand on vient du camp des vaincus exister et montrer qu’on a une autre
Histoire ?
Comment peut-on quand notre culture a été bafouée, quand nos frères et sœurs ont été réduits à rien ou à si peu, montrer que nous sommes debout quand même ?
Oui nous avons une histoire avec une langue et une culture que nos ancêtres ont construite malgré eux ou consciemment.
Comment ignorer le rouleau compresseur de la réaction et la volonté assimilatrice ?
Comment ne pas oublier ce VAT* un certain Michel M à l’école de l’E E R* en 1972 au Port et son mépris pour ma langue avec une telle violence que mes larmes d’adolescent ne purent résister ?
Comment peut-on s’admettre battu alors que nous avons mené si peu de combats ?
C’est sûrement de tout cela qu’est né K’A.
10 ans c’est déjà pas mal pour une éditions militante si l’on se réfère aux temps de vie des autres éditions militantes réunionnaises. Les chemins de la liberté, ziskakan, les éditions du tramail toutes s’en sont allées de l’autre côté. Aucune n’a survécu.
C’est sûrement l’acte individuel qui a maintenu en vie cette initiative.
C’est peut-être un travail collectif qui permettra de passer un cran supérieur ?

Voici quelques images des kabar et manifestations organisées pour les dix ans de K’A.Elles sont de Claude Robert un ami d’enfance que j’ai retrouvé le jour du Kabar K’A du kabardock au Port.

Ce qui est écrit est écrit.
L’écrit marque l’acte, les images aussi.

En espérant que ces images marquent nos dix ans, merci à tous ceux qui nous ont accompagnés durant cette aventure.
Nos excuses à ceux qui ont été présents et que l’objectif de Claude a oubliés.

-André Robèr

Répondre à cet article

1 Message

  • K’A dopi dizan nou fé koz langaz 11 décembre 2011 13:46, par Sabine F

    "L’histoire est écrite par des vainqueurs..." Et quand nos héros portent l’oriflamme de la liberté, quand leur mémoire est foulée à même la poussière des grands chemins, quand les têtes héroïques tombent et roulent dans le charnier des oubliés de l’Histoire, quand le sang éclabousse les gros propriétaires terriens, esclavagistes et assassins des hommes dont on a volé la liberté et la vie, peut-on croire que les vainqueurs sont ceux qui ont réécrit notre histoire pour nous réduire encore en esclavage, celui du joug de l’ignorance ? Peuple réunionnais réveille-toi ! Ose te mettre debout ! Ose regarder ton passé pour mieux appréhender ton avenir. Refuse d’être réduit à rien ou à si peu, d’être honteux de tes origines, de tes racines, de tes liens indéfectibles avec l’esclavage. Sois fier d’être noir ! Sois fier de tes ancêtres et de ceux surtout qui ont brisé leurs chaînes et dont les noms ont été rayés de nos mémoires par des blancs qui portent sur leur peau la brûlure indélébile du sang éclaboussé des esclaves, nos aïeux.

    repondre message


Derniers commentaires

11/12 — K’A dopi dizan nou fé koz langaz — par Sabine F

"L’histoire est écrite par des vainqueurs..." Et quand nos héros portent l’oriflamme de la liberté, quand leur mémoire est foulée à même la poussière des grands chemins, quand les têtes héroïques tombent (...) Lire la suite »