Coup de cœur des lecteurs saint-paulois Daniel Honoré !

Mercredi 12 septembre 2012, par André Robèr // Blog

http://www.clicanoo.re/339021-coup-de-coeur-des-lecteurs-saint-paulois-daniel-honore.html

Clicanoo.re
publié le 12 septembre 2012
09h00

JIR
Coup de cœur des lecteurs saint-paulois Daniel Honoré !

Suite des 5 à 7 littéraires du mercredi, aujourd’hui, à Saint Paul, à la médiathèque Leconte de Lisle. C’est au tour de l’auteur du roman créole "Loui Redona", paru aux Editions K’A, d’aller à la rencontre des lecteurs qui l’ont plébiscité comme l’un de leurs dix coups de cœur. Avant qu’ils ne le passent à la question, petit causement avec Daniel Honoré.

ENTRETIEN

Quel a été votre sentiment en apprenant que votre roman fait l’objet d’un concours ?

Le fait que le livre soit choisi et que j’aille faire la connaissance du public qui l’a aimé, c’est déjà en soi un événement ! Sachant que, à la Réunion, on lit très peu et que mon livre est en créole réunionnais, ce qui est encore plus rare. S’il s’agit d’un concours, j’ai déjà remporté le prix rien qu’avec l’honneur que me font les lecteurs des bibliothèques saint-pauloises de m’avoir lu ! (rire)

La genèse de "Loui Redona", pour ceux qui ne seraient pas au courant ?

C’est le premier roman que j’ai écrit et ce n’est pas du tout un hasard. Ça ne m’a pas pris un jour comme ça de me lancer. C’est toute mon expérience de jeune enseignant passant d’un état social à un autre qui me l’a imposé. Gamin, j’ai connu toute la misère du monde et tout à coup, je suis devenu un fonctionnaire avec un solde dont jamais je n’aurais osé rêver. Ce parcours totalement inattendu, je voulais le partager et montrer que si je me suis lancé à un moment dans la politique, c’est que la prise de conscience de ce cheminement m’a amené à montrer que ça pouvait être vécu par d’autres Réunionnais. Ce n’était pas encore la période de mon engagement dans la culture. Juste l’analyse de mon cas personnel.

Mention spéciale de votre part pour cet ouvrage ?

"Loui Redona" ne donne pas la mesure de ma capacité d’écrire et en particulier d’écrire en créole. C’est mon expérience (celle d’un professeur de français) qui m’a permis de le faire. On a toujours dit que le créole ne sert à rien, que ce n’est pas une langue, qu’on ne peut décrire aucun sentiment… Ce roman montre justement qu’avec le créole, on peut tout dire et tout écrire, et il m’a donné envie de continuer pour montrer qu’il a sa valeur et permet à son auteur de se lancer dans l’expérience de l’écrit. À 73 ans aujourd’hui, j’ai conscience d’avoir en tout cas essayé de montrer que dans la culture réunionnaise, il y a des choses qui sont possibles. Je suis heureux d’avoir participé à la posture qui veut que cette culture soit mise à la disposition du public et lui donne l’occasion de retrouver sa fierté…

Vous avez écrit d’autres romans, dont "Vativien" paru en 2009. En avez-vous un nouveau en chantier ?

J’en ai la trame dans la tête mais pas le temps de mettre encore un mot sur le papier ! Je travaille beaucoup plus en ce moment sur l’oralité, sur les contes et les légendes. Ça m’intéresse énormément. Et puis, le fait que votre Journal m’a confié le soin d’expliquer le dimanche quelques-unes des expressions réunionnaises, m’a ouvert une grande fenêtre sur cette richesse que l’on a de pouvoir les exprimer et sur la manière d’aborder les textes. Je vais davantage encore m’y consacrer !

Une innovation pour nous, par rapport au "Dictionnaire des expressions créoles"…

Oui, parce que dans le dictionnaire, j’avais collecté entre 5 et 6000 expressions et j’en ai trouvé d’autres pour le JIR, avec une grande différence : je ne me contente pas de donner une correspondance en français comme dans le dico. Là, je vais à la recherche de la naissance de chaque expression et je montre la différence de sens, de subtilité entre créole et français. Je n’imaginais pas que ça allait prendre cette ampleur !

Un grand merci. Vous faites référence. Et le bonheur de nos lecteurs du dimanche !

Eh bien, c’est un travail que j’aime vraiment. Et depuis trois ans que je m’y consacre, je peux dire que ça m’apporte beaucoup à moi aussi !

* Daniel Honoré est aujourd’hui l’invité de la médiathèque de Saint-Paul où il va rencontrer les lecteurs du "Coup de cœur" saint-paulois pour dix romans réunionnais. De 17h à 10h. Entrée libre.

* Mercredi prochain 19 septembre, même lieu, même heure, c’est Aude-Emmanuelle Hoareau qui sera invitée pour son livre "Concepts pour penser créole" paru chez Zarkansiel

Propos recueillis par Marine Dusigne

Répondre à cet article