Mon Sintexpédit

André Robèr

Samedi 9 mars 2013 // Astèr

ISBN 9782-910791_99-5 Prix de vente public 15€

L’occident européen s’est débarrassé de l’image des dieux en ce début de millénaire. Les terres colonisées par les nations européennes, elles, souffrent encore de cette omniprésente.
Les processus de créolisation qui sont encore en marche en 2012 à l’île de la Réunion comme dans la plupart des espaces de créolisation intègrent totalement les faits religieux, les dieux et les saints. Les actualités nous le rappellent souvent.
La poésie et l’écriture inscrites dans l’espace dans ces espaces ne peuvent rester spectateurs indéfiniment des changements opérés.
Avec humour, le texte d’André Robèr pose un regard critique sur la Réunion et son rapport avec le religieux.
Saint Expédit, ce saint « La kour » vénéré pour le bien et le mal, est fait sur mesure pour cette île. Il est adoré par les catholiques mais aussi par les pratiquants de la religion tamoule sur l’île de tous les possibles. Il séduit aussi quelques non croyants.
L’omniprésence des oratoires rouges le long des routes réunionnaises fait qu’il est sûrement le saint le plus vénéré.
Fait suffisant pour que notre poète anarchiste s’étonne de ces pratiques, s’amuse et s’attaque à l’image de saint Expédit. Ce recueil allie sous forme d’écriture classique des prières dérisoires et des poèmes visuels jouant sur les terrains de prédilections de ce saint.

Répondre à cet article