Hantise et Survivance chez des écrivains issus de l’espace colonial et post-colonial Marguerite-Hélène Mahé Joseph Toussaint Marguerite Duras

Brigitte Cassirame

Lundi 29 septembre 2014 // Méné

Brigitte CASSIRAME Collection Méné ISSN 1952-5230 ISBN 979-10-91435-14-7 20€

Cet ouvrage réunit trois études de psychanalyse textuelle sur l’espace colonial et postcolonial de l’Île-de-La-Réunion et de l’Indochine française, présent chez trois romanciers : Marguerite-Hélène Mahé, Joseph Toussaint et Marguerite Duras, issus de ce monde et marqués directement ou de manière biaisée, par des systèmes fondés sur l’annihilation de certaines catégories de la population jusqu’à leur déshumanisation totale. Leurs personnages victimes d’une forme de hantise transgénérationnelle, deviennent les porteurs, les « cryptophores » de fantômes désireux d’agir et de parler à leur place. Eternels déplacés, ces acteurs d’une autre geste parentale et ancestrale, réalisent une véritable catabase, à l’image d’un Orphée en quête de l’aimée perdue à jamais. De l’esclavage à la tragédie de Hiroshima, trois auteurs d’horizons différents, signalent pourtant, chez leurs héros, cette même propension à endosser le rôle de « gardiens du silence et de la nescience ».
Brigitte Cassirame, Pr.Ag à L’Université de la Réunion. Titulaire d’un Doctorat de Sémiologie du texte et de l’image, obtenu à L’Université Paris VII Denis Diderot, sous la direction de Julia Kristéva en 2002. Auteur d’ouvrages à orientation psychanalytique. Spécialiste de l’oeuvre de Marguerite Duras.

Répondre à cet article