André Robèr

Tel un Requin dans les mers chaudes

Mercredi 11 février 2015 // Paraules

ISSN 2272-2998 15€ ISBN 979-1-914355-18-5 Format A5

André Robèr est né André Robert le 21 juillet 1955 à Plaine des Palmistes Réunion. Ses parents indigents habitent les hauteurs de l’île, la Plaine des Palmistes. D’échec en échec jusque l’adolescence, les études ne sont pas une réussite pour lui. Poussé par les politiques migratoires mis en place par l’état français il débarque en France en 1975. Très vite il commence à militer d’abord au PSU de 1977 à 1981 et ensuite à la Fédération Anarchiste. Le militantisme lui fait découvrir la nécessité de se cultiver, d’étudier puis de créer. Il anime des émissions sur l’actualité de l’art après avoir entrepris des études d’arts plastiques à l’université de Saint Denis. C’est à Radio Libertaire qu’il découvre les avants gardes et que depuis il pratique la poésie visuelle et organise des manifestations autour de cette pratique. Il commence à peindre en 1986. L’écriture arrive dès qu’il devient éditeur en 2000 dès lors c’est quinze recueils de poésies et fonnkèr pou lo zié qu’il a publié. Le premier d’une trilogie sur l’immigration est Carnets de retour au pays natal un clin d’œil au grand Aimé Césaire. Les deux autres ouvrages de cette trilogie sont Un ours sous les tropiques et D’île en Ille. La plupart de ses ouvrages alternent le créole réunionnais et le français sans que les textes soient traduits. Depuis la fin de l’écriture de sa trilogie il expérimente d’autres écritures. Les poèmes visuels (fonnkèr pou lo zié) eux ne sont rédigés qu’en créole.
C’est en 2015 qu’il publie Tel un requin dans les eaux chaudes son premier recueil entièrement en français. Un exercice inhabituel qui ausculte d’autres espaces qui laisse des traces de ses préoccupations.