Cahier d’un retour impossible au pays natal

Khal Torabully

Jeudi 12 novembre 2009, par André Robèr // Astèr

ISBN2-910791-66-1 EAN 9782910791667 Collection : Astèr Auteur : Khal Torabully Prix : 15 €

Sur Le Cahier d’un impossible retour au pays natal :
Le poète, après avoir arpenté Cuba, le Mexique et d’autres espaces, prend fait et cause pour le peuple de Diégo Garcia, arraché à sa terre, et parqué dans les faubourgs de Maurice. Il réclame un retour au pays natal. Dans la traversée du cri de ces sans-voix, le poète Khal Torabully rappelle Aimé Césaire, son grand complice, pour qui le poème est un suprême acte de résistance. Le résultat : ce texte, un puissant acte d’amour pour le peuple chagossien, ce Petit Poucet, qui en ce moment même, enchaîne procès après procès contre l’Angleterre, qui « excisa » Diégo Garcia, pour le louer aux américains, et ce au mépris des lois internationales les plus élémentaires…
« Je suis le fleuve impétueux qui gronde en moi,
je remonte le temps au dernier jour du paradis », extrait du livre.

Khal Torabully

est auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il est remarqué pour sa contribution exceptionnelle sur l’engagisme, notamment par sa poétique de la coolitude, étudiée par des chercheurs et universitaires de plusieurs pays. Il est le fondateur et directeur artistique de la caravane francophone de Maurice. Il a participé à des festivals dans de nombreux pays et a reçu des prix internationaux. Il est récipiendaire de la bourse du Centre National du Livre en 1997 et d’une bourse de Création du Centre National du Livre (France) en 2002. En avril 2009, le Colloque de Montpellier sur l’imaginaire diasporique consacra un séminaire à la coolitude, et à Barcelone, il anima un récital polyphonique sur les imaginaires de l’océan Indien. Raphaël Confiant le considère comme le plus grand poète de la créolité. Pour Césaire, la poésie de Torabully lui fait « retrouver toute son humanité »…

Répondre à cet article